Conseils pour tenir pendant le covid-19

 

La période de confinement est pour chacun d’entre nous une situation inédite et l’inconnu réveille des peurs.

 

Contraints de rester à domicile et de limiter nos déplacements et contacts, nous devons nous « réorganiser » et penser notre quotidien autrement.

 

S’inscrire dans le présent et dans l’action dans ces circonstances particulières s’avère protecteur, salvateur et économique au plan physiologique et psychologique.

 

Chacun, en fonction de sa situation, en couple, en famille, seul, séparé de son conjoint(e), peut s’appliquer quelques règles afin de se préserver, afin de passer cette période dans les meilleures conditions.

 

Cette situation réveille des peurs, la peur, elle ralentit voir paralyse la réflexion, elle fait appel à une partie du cerveau qui n’est pas connectée a la raison.

 

La mise en quarantaine rassure car elle est présente dans un schéma archaïque, elle l’as été durant les pestes et l’arrivée de tout étranger à une certaine époque, ce qui fait que parfois vous pouvez tenir a un système obsolète.

 

Mais en l’état, sans autre solution, c’est la garantie d’être protégé.

 

Les peurs ne peuvent être annulées, mais rassurés :

Si vous avez peur de manquer de nourriture – rassurez vous en constatant que tous les systèmes d’approvisionnement fonctionnent.

 

Si vous avez peur de problème d’insécurité – rassurez-vous en constatant que pour le moment tout va bien.

 

Il est important dans toutes situations de crise, de vivre le présent, car toutes difficulté, se règles dans le présent, dans toutes opérations, mêmes militaires, l’anticipation est bonne, mais seulement si elle est analysée avec calme et sans peur.

 

Pour cela les protocoles sont efficaces, tant physiques que mentaux.

 

La peur affaiblit votre système imunitaire et vous en avez besoin.

 

Je vous recommande particulièrement de:

 

- Rester en contact avec les vôtres par le biais du téléphone ou d’internet.

- Créer des groupes de soutien et des communautés « en ligne » avec vos amis et proches.

- Adopter une communication centrée sur l’altruisme, l’écoute et la solidarité (accepter est moins coûteux que de lutter et de discuter une mesure contre laquelle nous ne pouvons rien).

- Organiser vos journées afin d’éviter la lassitude, fixer vous de petits objectifs et tenez

vos planning.

- Respecter les heures de repas et appliquez vous une hygiène de vie saine, ainsi des rituels.

-Manger le plus sainnement possible, votre système immunitaire doit rester bon.

- Soyez inventif pour maintenir une activité sportive à domicile, et créatif pour permettre a vos émotions de s’alléger.

- Limitez l’information en boucle qui entretient l’anxiété sans y apporter de réponse pratique, profitez de la situation pour tisser du lien, apprendre et essayer des activités nouvelle, l’objectif est de surprendre votre cerveau afin de le détourner de l’anxiété.

- Profitez de ce moment pour réaliser ce que vous aviez repoussé faute de temps ou ce que vous auriez toujours voulu réaliser sans en avoir le temps

- En famille, jouez avec vos enfants et sortez prendre l’air si vous le pouvez à des heures fixées à l’avance si les autorités l’autorisent (organiser la vie de famille peut se faire en concertation afin que chacun se sente « acteur »et notamment les adolescents) il est important en début de cette crise de tisser un lien proche avec votre femme et vos enfants, partager les taches, planifier.

-Organisez des activités ensemble, c’est le moment de profiter de ce temps pour apprendre peut-être : une nouvelle langue, le dessin, la peinture, le bricolage, la cuisine, le jardinage, le yoga, la méditation, faire une activité sportive de type fitness à la maison ou TRX  cela contribue à l’autonomie de vos enfants plus tard.

 

Pour les parents, certains signes peuvent vous alerter :

 

- Des pleurs ou une irritabilité chez les jeunes enfants 

- Le retour du « pipi au lit »

- Une inquiétude ou de la tristesse

- De l’irritabilité et de l’impulsivité chez les adolescents 

- Des difficultés d’attention et de concentration 

- Un évitement des activités qui jusque-là leur faisaient plaisir

- Des maux de tête ou des douleurs corporelles inexpliqués

- Des difficultés à respirer

- Un usage ou sur consommation d’alcool, de tabac ou d’autres drogues

 

Pour venir en aide à vos enfants et adolescents, voici plusieurs conseils:

 

- Prenez du temps pour parler de l’épidémie de Covid-19 avec eux, contentez vous

des fait, et laissez les poser les questions, ils doivent avoir confiance en vous, dans ce que vous dites, sinon cela créera un sentiment d’insécurité plus tard, les enfants sont très observateurs, particulièrement à un certain âge.

- Dites-leur que c’est normal s’ils se sentent débordés par la situation.

- Partagez avec eux vos stratégies pour faire face à votre propre stress, afin qu’ils

apprennent de vous. 

- Limitez l’exposition de votre famille aux couvertures médiatiques.

- Essayez de mettre en place et de maintenir des routines, notamment des horaires

pour les activités scolaires à la maison et pour les loisirs de vos enfants. 

- Laissez-les proposer des activités qui pourraient être incluses dans le planning.

- Prévoyez des créneaux défoulement dans la mesure du possible.

- Soyez un modèle pour eux.

- Maintenez les contacts (Skype, téléphone, Messenger, etc...) avec les amis et les

membres de la famille.

- Evitez les réseaux qui maintiennent la circulation des informations et fausses informations ou non confirmées.

 

 

Faites-moi part de vos commentaires dans mon livre d'or.